Métiers en hauteur

L’élagage, de nos jours :

Si pendant de nombreuses années, les villes françaises ont pratiqué une taille dite « drastique » sur leurs arbres, la taille raisonnée a réellement pris le dessus au début des années 80.

La taille drastique consiste à réaliser un élagage sévère sur les sujets choisis afin de limiter l’intervention de l’homme dans le temps. Des chercheurs ont prouvé que ce type de taille avait des conséquences néfastes sur le bon développement de l’arbre.

La taille raisonnée est donc la plus couramment employée de nos jours. Elle consiste à opérer par petites retouches plutôt qu’à « gros coups de cisailles ». Les différents travaux scientifiques évoqués ci-dessus ont d’ailleurs prouvé que cette dernière était la plus à même de préserver le patrimoine arboré de façon durable.

Le métier de Cordiste

Le cordiste est un professionnel du BTP ou d’une entreprise de nettoyage. Il travaille en hauteur, à l’aide de cordes, pour exécuter des travaux d’accès difficile, hors d’atteinte des échafaudages. Dans son genre c’est un alpiniste. Le cordiste accompli son travail suspendu dans les airs. Il intervient sur toutes les constructions et ouvrage d’art en hauteur inacessibles par les moyens traditionnels (échafaudage, nacelle) : viaducs, ponts suspendus, grues, téléphériques, flèches de cathédrales, barrages, tours ou monuments (Tour Eiffel, pyramide du Louvre…). C’est un homme du bâtiment, de la maintenance ou du nettoyage.

Il restaure, peint, maçonne, fore, soude, monte des installations et des connections électriques. Cordes, baudrier, sellette, poignée autoblocante, descendeur et mousquetons sont les accessoires indispensables de son métier acrobatique.

Le cordiste possède d’abord les savoir-faire de son secteur d’activité d’origine (génie civil, entretien…). Il a en sus la passion du vide et une condition physique à toute épreuve. Les consignes de sécurité sont évidemment très strictes. Il opère en équipe sur des chantiers, toujours à l’air libre, harnaché et assuré comme un alpiniste sur une paroi. Les réglages sont de mises avant chaque intervention et le plus souvent avant chaque étape.

Dans le domaine de l’emploi ce métier ne cesse de croître. On compte aujourd’hui quelques 5 000 cordistes (1 000 en CDI et 4 000 en intérim). La demande de cordistes s’étend à d’autres secteurs comme les spectacles et l’organisation d’événements.

Au CFA : CS Diagnostic et Soins des Arbres

Au CFPPA : CS Diagnostic et Soins des ArbresCQPl Cordiste
Formations courtes :
https://www.tours-fondettes-agrocampus.fr/formations-courtes/
Catalogue formations courtes :
Plaquette stages courts 2019

Cette formation existe en : Apprentissage , Adultes / Entreprises